L’Italie 2009

mercredi 17 février 2010
par  Thang-Ka

L’Italië du 17/10/2009 au 24/10/2009


Samedi 17/10 tout le monde est rassemble au centre de Rome pour le début d’un nouveau voyage Thang-ka. L’équipe international consiste bien sur de Jo et de Matthieu qui assureront le bon déroulement du stage, suivi par notre "Marianne" (qui fêtera son 200ième vol) , Theo (qui perd son bagage en route à Barcelone), Bart (qui profite pleinement de l’ambiance pendant son premier voyage Thang-ka), Fabrice (aussi connu sous son pseudonyme Averel, toujours à la recherche de pizza en rigolant), Nadine (qui aura mal au ventre de rigoler toute la semaine), Steph (qui postule en tant que reporter de Thang-ka), Han (dans le rôle d’interprête négotiateur) en Elsje (pour compléter le groupe).
Le soir, le duo Dupont et Dupond nous accueillent dans la magnifique maison du beau-père de Han à Arsoli. Tout le monde se trouve un endroit pour dormir en style "vieux campeur".


Le dimanche 18/10 la plupart se rendent compte que le café en Italie n’arrive pas en tasses mais en goûtes. En chantant (Baloo deviendra un tube cette semaine) nous descendons vers Norma, un petit village pittoresque au dessus d’une falaise. A côté se trouvent des ruïnes romaines et le décollage pour les parapentistes.
A midi nous mangeons (beaucoup trop) au manège pendant que Han négocie les bagages de Theo, qui s’occupe de l’hypnose de chaque chien qui croise son chemin.
L’après-midi nous faisons quelques gonflages au petit terrain derrière le décollage. Cela fait du bien à tout le monde et nous prépare pour le premier vol vers la fin de l’après-midi. Nous décollons dans les ruïnes et volons au dessus des jardins médiévaux de Ninfa, des champs d’oliviers et des vignes à perte de vue. A 20 km nous voyons la mer qui brille pendant que le soleil se couche juste après les derniers atterrissages et nous montre un show de couleurs jaunes et oranges spectaculaires.
Pour finir la journée nous nous promenons dans les petites ruelles et escaliers de l’ancien centre de Norma et Fabrice à enfin le droit de se commander son premier pizza de la semaine.


Lundi 19/10 est une belle journée avec un grand ciel bleu et ensoleillé et des températures douces qui nous promettent des super vols. Le matin nous prenons le temps de prendre le petit déjeuner à l’Italienne avec des grands cappuccinos et des croissants chauds (pas de régime cette semaine, ça c’est sure). Theo n’a entretemps toujours pas de bagage mais quand même plusieurs nouveaux copains tous très poilus.
Un peu plus tard nous sommes en l’air mais c’est tellement calme que tout le monde se retrouve assez vite en bas, tous sauf Marian qui profite pleinement de son 200ième vol et reste en l’air longuetemps après que tout le monde est déjà à l’atterro. Bravo encore !!
L’après-midi le vent se lève et les thermiques se montrent généreux alors tout le monde se fait des vols grandioses. Tout le monde est venu pour se faire plaisir en l’air et c’est exactement ce qui se passe. Le site est extraordinaire avec une vue de rêves, des paysages superbes et des conditions géniales.
Le soir nous reprenons le même gîte où une vente internationale aux enchères de “blauwe bonen” met tout le monde en bonne humeur. Fabrice essaie ses meilleurs séductions et met la pression mais n’arrive quand même pas à battre les autres, c’est Bart qui gagne. Après l’apéro-pique-nique improvisé nous préparons l’anniversaire de Han demain et gonflons et attachons tous ensemble plusieurs dizaines de ballons. Cela ne se fait pas sans plusieurs explosions, surtout apprécié par la voisine (vous ne faites pas trop de bruit sur l’escalier n’est-ce-pas). Entre Fabrice et Steph les fluppements sont nombreux et se poursuivraient toute la semaine.


Mardi 20/10 commence (littéralement) bien explosif avec la party de l’anniversaire de Han et la destruction de la plupart des ballons. Steph se cherche un étang pour la pêche et les autres montent vers le décollage pour une autre journée magnifique. Comme hier le matin se fait assez calme et Marian se motive pour réveiller les autres. Après une longue préparation elle décolle avec une multitude de cloches et de clochettes accrochez derrière. Pour les autres le vol est assez tranquille et se prête pour quelques petites ballades à droite et à gauche.
A midi les estomacs sont remplis par Christina et ses pizzas, qui nous rejoint pour fêter l’anniversaire de Han avec nous. Aujourd’hui c’est vraiment la meilleure journée pour la plupart entre nous en ce qui concerne les vols. Très approprié c’est Han qui reste en l’air le plus longtemps pendant que Jo emmène Christina en biplace. Autant Bart, que Theo et Nadine se font des vols mémorables et prennent plusieurs centaines de mètres au dessus du décollage et du village, assez pour remplir la tête plein d’images pour un petit moment.
Le paysage est sublime avec les maisons de Norma collé contre la fallaise, le plan de l’ancienne ville romaine, traversé par des troupeaux de moutons et les plantations et les étangs sous nous pieds. Quel sensations, quel belle journée.
Le plan de monter vers Sarnano, un autre site plus au nord, tombe pas dans l’eau mais dans la neige alors nous passons encore une nuit à Norma pour descendre demain vers Naples.
Le soir Han et Christina nous offrent l’apéro dans un petit village à côté, Sermonet. Nous nous promenons, comme dans un compte de fée et il nous semble que des dragons fumants, des princesses en détresses et des chevaliers courageux font partie des habitants tous les jours. Merveilleux !
De retour à Norma nous cherchons à manger et nous réussissons à tirer un couple de devant la télé pour nous préparer à manger, la grille était déjà fermé. Le repas est simple, le décor très rose et le vin imbuvable. Ca aussi c’est l’Italie.


Le mercredi 21/10 nous chargeons le Boxer pour aller chercher le soleil vers le sud. Pour être sur de ne rater aucune occasion de voler, nous passons encore une dernière fois au décollage, on ne sait jamais... Malgré l’enthousiasme de Fabrice nous décidons, après d’avoir entendu les explications de Matthieu et Jo, de ne pas décoller aujourd’hui, alors nous partons direction Naples.
En route, Fabrice et Matthieu nous faisons profiter des tubes français d’antan (surtout les nombreux couplets de "la rillette" nous sommes restés coincés dans la mémoire). Bien sûr la chanson de Baloo est également présente, comme les chansons flamandes, accompagnées de l’harmonica de Han.
L’après-midi nous arrivons au sud de Naples à Hercolanéo, une ville romaine, enseveli de 16 m de laves du Vésuve. Les archéologues sont depuis des dizaines d’années en train de la redécouvrir. Pendant une après-midi nous sommes des voyageurs dans une ville hors du temps. Nous nous baladons dans les rues pavées, du boulanger au magasin de vin, vers la piscine et les jardins du gymnase.
Notre magicienne de l’internet, Christina, nous à trouvé entretemps un super gîte, meublé à l’ancienne avec une hôtesse très jolie et très gentille. Le soir nous mangeons chez "le maître des pizzas" des pizzas volcaniques, farcis de ricotta, la spécialité locale. L’orage explose au dessus de Naples juste au moment de notre retour au gîte, quel spectacle.


Jeudi 22/10 nous nous séparons en deux groupes pour faire un peu de visites pendant cette journée fort pluvieuse. Le premier groupe découvre l’ancien centre de Naples et plusieurs musées avec les trésors et les mosaïques de Pompeï. Jo, Els, Marian et Bart se baladent entretemps dans cette ancienne ville elle-même et se laissent submerger par l’architecture romaine.
Après une journée fatigante, plein de découvertes culturelles et autres, de soleil et de douches froides (comme le braquage de la voiture de Nadine) nous rentrons au gîte plein d’impressions magnifiques. Le soir nous nous lâchons encore une fois pour un repas pizza, un en trop pour la plupart qui sont complètement saturés, sauf Fabrice bien sûre.


Vendredi 23/10 nous retournons à Norma pour une visite au ninfaea. Malheureusement les jardins sont fermés, mais à côté du parking nous trouvons une sorte de noix qui se prêtent très bien en tant que boules de pétanque.
Les équipes se battent sérieusement, les points sont comptés et les mesures prises au centimètre. La suspense monte jusqu’à ce qu’il y a un car qui se gare en plein milieu de notre jeu de boule biologique.
Cela nous oblige de regarder les nuages au lieu d’être le nez par terre et nous voyons une dernière possibilité de voler de notre site adopté pour la semaine. Enthousiaste nous montons vers le décollage pour un dernier plouf de notre falaise préféré vers l’atterrissage avec les cochons noirs de Theo.
Le soir nous essayons les spécialités gastronomiques locales pendant que Fabrice raconte des histoires incroyables, que Nadine a les larmes aux jeux de rigoler, que Marianne découvre les desserts locaux et que Steph se laisse piquer son grappa par Jo. Tout le monde dort trop bien cette nuit.


Le samedi 24/10 Nadine et Steph partons en premier et nous rentrons à Rome pour chercher à loger tout le monde et de récupérer enfin le bagage de Theo chez Han en Christina. L’après-midi nous prenons les vélos et les motos pour une visite de Rome, ville depuis 2700 ans. Theo s’en va en premier et les autres admirent la place Navona, se baladent dans les anciennes rues étroites du centre, goûtent les fameuses glaces italiennes et passent devant la fontaine de Trévi de Bernini, un moment magique pour tout le monde.
La soirée se termine dans un vieux restaurant typique où "la mamma" dirige tout. Une grande finale pour un stage magnifique avec plein de moments intenses, géniales et rigolos qui donnent des souvenirs inoubliables pour tout les participants.

A bientôt