Albanie / Macédoine 2012

mercredi 16 janvier 2013

Après 2 semaines de repérage à 4 (Jo, Els, Ebe et le camping-car alias Sloeffie) on se donne rdv le samedi 20/10 à Tirana avec Joni, Erik, Jana et Toby pour aller chercher notre navette pour la semaine (le petit Sloeffie) et à l’aéroport avec Simon, Nono et Théo. Une fois tout le monde arrivé, nous partons avec toute l’équipe à Vlora, une petite ville au bord de la mer Adriatique, avec un site de vol magique.


Après le repérage de l’atterro sur la plage et un très bon repas de ‘Big Fish’ grillé au meilleur estaurant de la ville, nous nous installons au décollage avec les Sloeffies et les tentes. Pas facile à s’installer dans le noir mais tout le monde trouve sa petite place pour la nuit et en plus, il ne fait pas froid.


Le dimanche, après le petit déjeuner avec vu sur la mer, nous partons pour le premier vol de ce voyage. Au déco un petit vent de face mais également des chardons très acharnés, qui s’agrippent à toutes les suspentes et autres éléments du parapente. Un bon nettoyage s’annonce : arrachage à la main pour certains et technique ‘foot’ pour d’autres.
Mais quel bonheur une fois en l’air. Des conditions très douces pour ce premier vol, avec une découverte du site magnifique : les montagnes enneigés derrières, les collines herbeuses avec le château de Kanine en dessous et la mer devant : que du bonheur. Le posé se fait sur la plage où on sort de suite le maillot de bain pour se plonger dans la mer. Et tout cela fin octobre, personne nous croira !
On remonte pour casser la croûte au décollage et pour un 2ième vol bien sûr, et un 3ième à la fin de l’après-midi. Le temps reste chaud avec des conditions calmes et des glissades au dessus des monts, de la ville et de la mer. Avec un dénivelé de 700 m, même un dernier plouf reste un joli vol avec le coucher de soleil sur les vagues Fin de la journée avec encore du superbe BIG FISH et des savoureuses légumes grillées chez Xhokla où ils nous mettent le tapis rouge. On redort au décollage en tente.

Lundi matin il y a un peu de brouillard mais il se lève et c’est parti pour encore 2 superbes vols à Vlora. Mais le vent commence à tourner et le départ s’annonce. On plie tout et à la fin de l’après-midi on attaque le transfert vers la Macédoine. Les routes albanaises ne sont pas vraiment en bon état et de temps en temps le goudron disparaît complètement pour laisser que des pistes pendant des kilomètres. Nous passons la frontière et arrivons à Ohrid le soir où nous mangeons la fameuse truite du lac. Bonne nuit chez Lucija.

Le mardi matin nous prenons le petit déjeuner au soleil avec des croissants et des viennoiseries Macédoniens et nous partons vers Krusjevo, une petite ville en montagne avec plusieurs décollages autour. Le vent est soutenu pour le premier vol côté est, avec un joli décollage et 700 m de dénivelé. Le magnifique paysage qui se présente à nous n’a rien à voir avec Vlora. Ici se déploie une pente boisée avec les premières couleurs d’automne, au dessus d’une vallée très large avec des champs et des possibilités d’atterrissage partout. Nous remontons pour un 2ième et un 3ième vol du même côté. Les couleurs sont très intenses et les montagnes en face donnent l’impression d’être sur une autre planète.
Le soir nous ramassons du bois dans la forêt et préparons un gigantesque barbecue. Les couples font les salades, Theo cherche du bois, Nono et Jo emballent les patates, Els emmène les outils et Simon s’occupe de la cuisson, quelle équipe de choque. Assez vite les gourmandises s’empilent dans les assiettes et tout le monde se régale à ce festin. La température descend petit à petit mais avec le gros feu pour chauffer l’extérieur et le vin et autres digestifs pour l’intérieur, personne n’a froid et nous restons autour du feu jusqu’à minuit pour rigoler et apprendre des expressions en néerlandais ou l’inverse.





Mercredi on se lève pas trop tôt après une nuit en tente dans le bois et nous commençons la journée avec un bon petit déjeuner avec des œufs au plat pour tout le monde. On se bouge quand même parce que les conditions et le site sont parfaits pour faire quelques exercices en vol. Chacun choisis : des 360 engagés, des fermetures asymétriques ou des frontales seront à l’ordre du jour à volonté.
L’après-midi un grand événement : lavage de chien sur la pelouse de notre site de camping improvisé. Theo donne un coup de main à Jo pour le dogwash et Ebe ressort tout peluche et sentant les bonbons. Nous rencontrons des pilotes locaux sympas et volons ensemble encore l’après-midi pour se poser à côté des guirlandes de tabac en train de sécher. Avant la nuit encore un dernier vol, côté ouest cette fois-ci avec une lignée de montagnes au loin qui se dessine contre la lumière dorée du soleil couchant. Magnifique.
Ce soir pas de barbecue mais pizza ‘en ville’ à Krusjevo. Dans une petite pizzeria nous goûtons également quelques spécialités locales et passons la soirée dans une ambiance de musique 80ies. Les tentes nous attendent au décollage, on commence à être de plus en plus rapide pour la mise en place.

Jeudi on devrait partir dès le matin mais un tout petit vent de face nous fait tenter quand même un dernier vol côté ouest. Le décollage n’est pas facile quand le vent commence tout doucement à tourner mais tout le monde arrive quand même à se mettre en l’air et à se poser en bas à côté d’un petit village. Avec la tête pleine de belles images de ce site géniale nous partons direction le lac d’Ohrid.
La route est belle entre les montagnes et autour du lac Prespa et nous montons vers le décollage au col du parc Galicica. Quel panorama se présente à nous : les pentes des montagnes de l’Albanie en face avec l’énorme lac paisiblement à nos pieds. Autour du lac, des petits villages et des monastères s’alternent avec des champs de roseaux, des bateaux de pêcheurs et des plages aux galets blancs. En plus les conditions de vol sont idéales : un peu de vent, un peu de thermique et une bonne température. Ce cocktail nous fait rester en l’air sans rien faire et Jo et Toby se reposent au décollage pendant que les autres se baladent autour. On remonte pour un dernier vol du soir, un joli plouf tranquille de 750 m de dénivelé.
Ce soir nous mangeons à Ohrid chez Gabriella et Iraq, en passant par un petit ponton au dessus l’eau. Nous avons rencontré ce jeune couple sympa il y a 2 semaines. Lui est pêcheur depuis 3 générations et elle à une petite terrasse au bord de la plage où elle cuisine le poisson de son mari pour des touristes. Le restaurant est fermé mais nous avons ce soir le privilège de goûter quand même de ses merveilleuses ‘recettes maison’. Dans cette ambiance ‘à la bonne franquette’ nous passons la soirée au bord du lac en goûtant les poissons frais, les légumes qui nous mettent l’eau dans la bouche et les petits poissons frits offerts. Après un dessert de fruits sucrés on rentre pour passer la nuit ‘chez Jovani’.

Le vendredi matin nous restons à Ohrid, patrimoine Unesco, pour visiter cette ville ancienne et découvrir son histoire turbulente. Nous prenons le petit déjeuner aux croissants et montons, en passant par l’arbre centenaire, vers le théâtre Grec et romain et le château de Samuel, dont les premiers restent datent de la période de Philippe II de Macédoine, père du célèbre Alexandre. Une visite à la fameuse « église de St-Kliment », complètement restauré, s’impose, suivi par une descente vers l’église la plus photographié d’Europe : St-Jovan de Kaneo. Un bon début de la journée, suivi par un petit plouf au dessus du lac.
Mais la cerise sur le gâteau est encore à venir avec ce deuxième vol de l’après-midi. Les conditions sont idéales et tout le monde monte sans trop d’efforts. Jo, Joni, Nono et Simon arrivent à bien monter au dessus du déco pour accrocher la crête derrière. Ils font le plaf et continuent en direction d’Ohrid, 25 km plus loin. Et ils arrivent tous à se poser pas trop loin d’un petit café où ils peuvent attendre tranquillement la navette au soleil. Bien joué. La marque du maître Jo.
Le départ s’annonce et après une pizza nous prenons la route vers Elbassan en Albanie. Nous montons dans les collines en suivant le pif qui nous indique le chemin vers un centre thermale. Nous passons notre dernière soirée sur la terrasse de nos chalets, au bord d’un petit ruisseau à la forte odeur d’œufs. C’est l’eau thermale utilisée dans les bains du spa. Mais pour l’apéro c’est l’ouzo qui chasse cette odeur et nous fait rêver de vacances.

Samedi matin commence avec un petit déjeuner frugal et un bain de souffre très chaud pour les plus téméraires. Nous prenons la route sous la pluie pour rentrer à Tirana aéroport où nous changeons un Théo avec voile contre une Katell sans voile, au plus grand plaisir de Nono. Nous récupérons également Wim, Xavier et Gilles. Après un bon repas à Tirana nous dirons au revoir à Joni, Erik, Jana et Toby. Nous partons, sous la pluie soutenue, vers Berat, une autre ville patrimoine Unesco. Pour se réconforter, nous dormons dans le magnifique hôtel Mangalémi avec ses plafonds en bois sculptés, ses salles de bains de princesses et ses chambres douillettes.



Dimanche le 28 il y a beaucoup de vent, pas de vol aujourd’hui, mais plutôt visite de cette ville magnifique. Le matin nous passons au musée d’ethnographie dans une vieille bâtisse restaurée. Des vêtements brodés au fil doré, des tissus multicolores, des boiseries sculptées et une bonne idée de la vie quotidienne au début du 20ième siècle.
Après un bon repas de spécialités locales nous montons pour une visite au château de Berat, une des merveilles de la vallée. Complètement au dessus de la ville, le mur de l’enceinte enferme un petit village toujours habité avec ses églises, ses commerces et ses maisons. Le château même est largement en ruine mais on voit encore bien l’ancienne citerne d’eau, les 2 mosquées, l’église orthodoxe etc. Du mur du château nous avons une belle vue sur la ville et la rivière en bas, jusqu’au moment ou la pluie nous rattrape encore une fois.
A la fin de l’après-midi nous récupérons enfin la voile de Katell qui à fait un petit détour par Mûnich pour arriver en Albanie. Nous dormons dans un appartement au dessus de Berat.

Lundi matin le temps est toujours morose mais il y a de l’espoir, on devrait trouver une amélioration vers la côte. Nous partons alors vers Vlora par les petites routes albanaises pas très entretenues. Simon et Katell n’ont pas bien digéré leur salade de la veille et leurs estomacs ne sont pas en plein forme.
Nous arrivons à Vlora l’après-midi et le temps semble favorable à un petit vol de soir. Nous récupérons Han, le frère de Jo, qui nous rejoint depuis l’Italie. Nous regardons l’atterrissage et montons vers le décollage pour le premier vol de la semaine. Et pas n’importe quel petit vol, Nono fait même le plaf et tout le monde se fait plaisir devant ce panorama de coucher du soleil au dessus de la mer Adriatique. Le célèbre pilote de parapente et de para moteur Alket Islami nous a vus voler et vient nous accueillir en personne à l’atterrissage.
Après un apéro improvisé sur la plage, cette belle journée inespérée se termine avec un repas aux huitres et au poisson à notre restaurant préféré Xhokla.

Mardi nous faisons encore 3 superbes vols à Vlora où ça monte sans effort. Ce sont vraiment les meilleures conditions qu’on a eu à Vlora pendant notre voyage. Tout le monde se balade bien au dessus des collines et de la mer avec des posés toujours sur la plage. Même Han avec la XS de Elsje reste en l’air pendant un bon bout de temps, comme tous les autres heureux. Les plafs se font à volonté et on rattrape avec élan la journée de dimanche. Tout le monde se fait vraiment plaisir dans ces courants tranquilles et faciles. Après ces 3 vols merveilleux nous partons vers la Macédoine.
Une fois passé la frontière où ils commencent à nous connaître, on arrive à Ohrid pour aller manger une pizza chez Léonardo et de dormir à l’appartement de Jovani.





Mercredi nous partons à Krusjevo où on fait 3 vols côté est. Les conditions sont tranquilles alors c’est le moment de faire quelques exercices. Chacun choisi ce qu’il veut faire et les fermetures et 360 engagés agitent les voiles dans tous les sens. Un peu de sensations fortes pour tout le monde, suivi d’un posé sur un terrain d’atterrissage qui fait toute la vallée. Facile et sécurisant. En bas, les moutons se baladent à volonté, gardé par Scoobidoo, notre copain poilu qui nous accueille à chaque atterrissage. Dans la vallée poussent les plantations de poivrons et surtout de tabac, dont on voit les feuilles partout en train de sécher en guirlandes. Cette région est surtout connue pour ses 2 productions principales : la bière et le tabac. Que des vices autour de Krusjevo !
Le soir on refait un barbecue comme la semaine dernière et en plus, la veille était l’anniversaire à Katell. Le feu brûle joyeusement, la viande et autres gourmandises sont cuites sous la supervision de Simon et le « Tagazou » (vin local nommé T’ga za jug) coule à flots, suivi par les spécialités digestives italiennes de Han. Les discussions philosophiques deviennent de plus en plus profondes, suivant la tombée de la nuit et la vidange des bouteilles. En tout cas, « ils » n’annoncent pas beau pour demain, on verra bien.

Jeudi : « Ils » avaient raison, il a plu une bonne partie de la nuit et ça n’a pas l’air de s’améliorer. Un café au chaud dans le Sloeffie, pliage des tentes et en route vers Ohrid où il devrait faire mieux. Petit à petit la pluie s’arrête pour devenir qu’une bruine.
D’un coup Jo appelle par radio « on roule moins vite parce qu’on entend un bruit bizarre, on n’a pas crevé ? » « Non, on ne voit rien d’anormal aux roues… Arrêtez-vous, la roue s’en va !! » Trop tard, le Sloeffie s’est déjà arrêté tout seule, une roue en moins. Après, tous se passe très vite : diffusion des gilets de signalisation et de triangles, recherche des boulons perdus, gestion de la circulation, remise de la roue et c’est reparti vers Ohrid pour une visite nocturne de la ville.
La pluie s’est complètement arrêtée et on prend l’apéro dans l’ancien théâtre grec. On remonte vers l’église de St-Kliment, descend vers Kanéo plage et nous prenons le pique-nique sur la terrasse chez Lucija avec vu sur le lac en face.

Vendredi, la meilleure journée de la semaine pour voler. Nous montons vers le décollage à Galicica pour un premier plouf du matin. Pique-nique en bas et nous remontons pour un deuxième vol. Et là, c’est le bonheur : des conditions idéales, des courants qui montent tranquilles au dessus du décollage, au dessus de la première crête et jusqu’au plafond à la deuxième crête. Kiriki (aussi connu en tant que Xavier) est prêt et se prépare pour son premier grand cross. Nono et Simon ont compris la semaine dernière comment ça marche et sont également dans les starting-blocks à côté de Jo. Gilles les rejoint et c’est partie pour le « cross traditionnel » de la semaine, les 25 km de Galicica vers Ohrid avec tout le temps vu sur le magnifique lac avec les montagnes albanaises en face. Que du bonheur et rdv au « café de l’atterro » pour se ressourcer avec un « Slappen Drab », la bière locale. Après récup des non-crossistes on se retrouve à Ohrid pour un bon repas et après on retourne à l’atterrissage où on met les tentes pour dormir et faire des super rêves.

Samedi encore une journée à Galicica avec des vols tranquilles au dessus du lac et du parc naturel. Malheureusement on ne voit pas les ours, lynx, loups et autres bêtes sauvages qui devraient se trouver tout autour mais on se contente d’un vue imprenable avec des couleurs d’automne en dessous qui embrasent la montagne. Les jaunes, oranges, rouges et marrons des feuilles font un spectacle merveilleux pour nous dire au revoir avant de partir de ce pays magnifique qui nous a donné tellement de bons moments qu’on aimerait bien y retourner. Mais pour l’instant on se mange une pizza avant de partir et se mettent en route pour Elbassan en laissant Kiriki à Ohrid qui veut bien en profiter un peu plus longtemps.

Le dimanche ce sont les adieux à l’aéroport de Tirana.
C’était un voyage magnifique avec des rencontres chaleureuses, des paysages sublimes et des vols inoubliables. Tout les participants étaient unanimes : « Vivement l’année prochaine, qu’on remets ça ! »

Pour voir une sélection de photos sur picassa :

Albanie et Macedoine 2012

et plusieurs films sur you-tube :



Les films de Toby : part 1
et part 2

Les films de Kiriki : part 1 et part 2

Les meilleures adresses à retenir si vous voulez voyager en Macédoine :
- Fisherman’s House, chez Gabriella et Irak. Le poisson du lac, pêché par Irak, de suite dans l’assiette par Gabriella. Cuisine à la bonne franquette. Possibilité de faire un tour en bateau autour du lac avec Irak.
Koco Racin 35, plage Kaneo, Ohrid. 00389 71 857 957 ; visitkaneo@gmail.com
- Risto’s guesthouse, chez Risto et Anita. Des chambres confortables, des repas abondants et tous ce que vous avez toujours voulu demander sur la Macédoine. A ne pas rater si vous êtes dans le coin. Risto parle aussi le français.
Risto’s Guesthouse.  !