Thang-ka...petit glossaire très très personnel et plus que subjectif. En vrac...

samedi 18 juillet 2009
par  Thang-Ka

Thang-ka... petit glossaire très très personnel et plus que subjectif

En vrac...

L’ECOLE

Thang-ka team : équipe jeune et dynamique de (beaux) gars (et parfois gonzesses) accros de vol libre. On les reconnaît à leurs tee-shirts flashy, et parce que c’est comme le « port salut », c’est marqué dessus : thang-ka... si on veut avoir l’air d’un moniteur, d’ailleurs, facile, il suffit de se procurer les-dits tee-shirts à l’école (non non, je ne touche pas de pourcentage !). Dans la thang-ka team, on parle belge ou français, et même les francophones doivent maîtriser quelques éléments clés de la langue et culture belge (links, right, lope lope, stella artois, anvers au centre du monde, etc.)
Jo : prononcer Yo... le chef
Patroneke : petit patron... traduire : Els
Ebé : la mascotte, qui doit voler depuis un moment déjà, mais... son
harnais n’est pas encore prêt... il adore les yaourts et se dirige daredare
vers l’atterrissage dès qu’il aperçoit une voile...
Beaux Gosses : ben ouais, y’en a plein... le plus beau, le plus fort et le plus intelligent, en toute impartialité, bien sûr, c’est Matthieu !
Maurice : nom donné à une charmante ARAIGNEE GEANTE, une mygale, presque qui avait élu domicile cet été au dessus de la ported’entrée. Le grand jeu étant de capturer de pauvres mouches innocentes pour les donner en pâture à cet horrible monstre... pfff
Navette-man : indispensable ! Vinch, à l’époque...
Stella : nom féminin donné à une bière qu’on trouve souvent dans le frigo.
Le frigo : c’est la source... autogérée par les stagiaires. C’est là qu’on trouve de quoi offrir la tournée générale après son premier grand vol, ou après le premier petit vol, ou... toutes les occasions sont bonnes... dans le frigo, il y a aussi de l’oasis et de l’orangina...
Land : nom pompeux donné au 4X4 splendide et vaillant mais un peu poussif... on se croirait en expé africaine chaque fois qu’on monte dedans...
le top : faire la piste sur le toit, affalé sur les voiles, au soleil couchant, la
silhouette d’un cheval se détachant sur le ciel...
Nouveau Land : ben le nouveau, propre, rutilant, directement importé d’Espagne.
Bureau : Matt, lui, dit que dans son « bureau », il y a des biches qui
passent...

LE PARAPENTE, CE DROLE DE TRUC

Voile : tissu léger que l’on suspend aux fenêtres pour donner du cachet à une maison... non, alors ...signe extérieur religieux qui a été l’objet d’une polémique, entre autre à l’éducation nationale...non plus, tissu tendu pour faire avancer les bateaux ?
Mais non, ici, une voile, c’est ce avec quoi on vole, le bout de tissu presque aussi fin que les rideaux cités plus haut, auquel notre vie est suspendue...
synonyme : l’aile, qui n’est pas celle d’un oiseau mais qui s’efforce d’y ressembler...
Pilotes : NOUS ! Euh... plus tard !
Biroute : vocabulaire technique. Manche à air. À ne pas confondre avec « biloute », surnom affectueux donné par les gens du nord à leurs collègues et qui signifie petite quéquette (cf le film, « Bienvenue chez les ch’tis »)
Radio : soutien moral importantissime...comme le baudrier en escalade, ça rassure, ça donne l’impression qu’on y arrive très bien tout seul, mais sans, on est un peu (beaucoup, c’est selon) perdu...
Suspentes : à ne pas appeler fils, sous peine de passer pour un vrai plouc qui n’y connaît rien, au parapente... les suspentes ont une fâcheuse tendance à se transformer en sac de noeud.
Saut : comme les fils, c’est à bannir, comme terme : on ne saute pas en parapente, on vole ! Ah mais, faudrait voir à pas confondre avec un vulgaire parachute !!!
Moniteur de parapente : les attributs : des lunettes de soleil, une bonne dose de sang froid et une voix calme, si calme qu’avant le décollage, on se sentirait presque apaisé... ah oui, c’est aussi Celui Qui Sait...
Maneke (prononcer maneukeu) : se dit toujours précédé de « allez »... allez, maneke... ça sert d’encouragement, de signal de départ ou ça veut dire qu’il faut courir plus vite...
Météo : il y a 9 types de nuages, qu’on classe grâce à leur type et à leur altitude... les brises, descendantes, montantes... les cours météo, ça permet de frimer un peu au retour des vacances, de regarder le ciel d’un autre oeil, et puis, plus tard, quand on sera des pilotes, des vrais, de ne pas faire trop de bêtises...
Alors, ce nuage... ami ou ennemi ?
Icare : précurseur... doit être fou de jalousie de voir qu’on peut s’approcher du soleil sans se casser la margoulette...



APPRENDRE...

Apprentissage : ça s’appelle bien école, et retourner à l’école, ça remet les pendules à l’heure, ça rappelle combien on peut se sentir fragile, face à ce qu’on ne maîtrise pas encore et dont on se demande si on y arrivera jamais...
Démélage : conséquence de la fâcheuse tendance des suspentes à faire un sac de noeud...
Bleus : ceux qu’on a dès la première journée de pente école, après avoir lutté contre sa voile, qui gagne, bien souvent contre le petit pantin qui essaie désespérément de la contrôler...
Raté : synonyme de « essaye encore »...
Courir : mais dedju, on ne fait que ça !
Grand vent : ces jours là, on travaille à deux, et pas question de lâcher le collègue, sinon il s’envole !
Barbelés : saleté épineuse qui délimite les champs et barre les chemins...
Vaches : elles sont sacrées dans le Cantal, même si elles finissent souvent dans les assiettes.
Bouses : ben celles là, elles sont toujours là ou il ne faut pas... qui n’a jamais fini les deux mains dedans, traîné par sa voile ? Qui n’a pas glissé dessus, pire que sur une peau de banane ? C’est le métier qui rentre !
Eté : assez court, dans le Cantal... dicton : dans le cantal il y a 2 saisons, l’hiver, et le 15 Août... alors quand le 15 Août il pleut, l’été est foutu...
Grand Vol : grand, très grand moment d’émotion...
Obéir : ben, des fois, en stage, il n’y a pas le choix... surtout quand la sécurité est en jeu, on ne rigole plus...
Champignon : non, ça n’est pas comestible... Ramasser sa voile en boule. Synonyme de grimper la côte...
Gaëlle et Flo : mes grandes amies, compagnes de stage init’... On a partagé bien des moments d’espoir et de découragement, comparé nos bleus, fait les andouilles pendant les cours théoriques, et des bonnes bouffes le soir, au gîte... nos moniteurs, Loic et Jo ont fait preuve d’une patience exemplaire, si si... Avant le grand vol, chacune gère son stress à sa manière : Gaëlle va faire un Xième pipi, Floriane se concentre et devient mutique, et moi je parle pour ne rien dire, en essayant de trouver des jeux de mots débiles...


CULTURE ET ENVIRONNEMENT

Gîte : petit passe temps que se sont trouvés Jo et Els pour s’occuper, et pour que les stagiaires échappent aux griffes de la terrible Y...
Y la terrible : qui gère le gîte communal,... a une fâcheuse tendance à rentrer dans le gîte en tonitruant avec ses acolyte les jours de relâche pour, surtout, ne pas laisser dormir ces bons à rien de parapentistes passé 8 h du matin...
L’Hôtel de la Poste : THE hôtel de Dienne
Marcel : le patron de l’hôtel de la Poste. Accueil chaleureux, réception des colis... et des exceptions bienvenues,
quand passé 21 h il accepte de nous servir quand même quelque chose à boire...
L’Eglise de Dienne : classée Monuments Historiques (ça oblige à peindre les volets en gris spécial, et les portes de garage en rouge spécial (lie de vin)...). Pour une visite éclairée, le petit guide est en vente chez Marcel pour la modique somme de 5 euros (eh non, là non plus je ne touche pas de com’)... dans l’église, un cahier, dans le cahier, les intentions de prière, émouvantes, et au détour des pages, des parapentistes en herbe, qui demandent au bon Dieu que le temps soit clément...
Suite de la visite culturelle : le moulin de Dienne retapé par les élèves menuisiers du lycée professionnel d’à côté vaut le détour. Du bel ouvrage mené par un pédagogue passionné... et soutenu dans son projet par Marie Simone, oups, pardon, Madame Le Maire... (ex-maire, d’ailleurs, aujourd’hui).
Ceci dit, en stage, on a rarement le temps et l’énergie de faire les visites culturelles, soit dit en passant.
Vierge de la Valentine : statue du XIIe siècle dérobée dans un village voisin lors de l’été 2007... ben oui, ça ne passe pas aux infos mais l’Auvergne se fait régulièrement dépouiller de son patrimoine religieux... on ne dirait pas, mais une vierge du XII ça attire la convoitise. Marie Simone n’en a pas dormi et a fait renforcer la sécurité de l’église...
Santoire : la rivière qui serpente dans la vallée...
Ghislaine et Christian : les voisins de Thang-ka, et leur famille, toujours partants pour un brin de causette et l’apéro. Fana de moto et de plus en plus experts dans le bâtiment... leur maison (en face de l’école) s’est transformée sous nos yeux...
Le plateau du Limon : le plateau de Dienne, splendide sous le soleil, terrible sous le brouillard... les anciens y avaient disposé des pierres (les Quirous) pour se repérer et pouvoir passer d’une vallée à l’autre sans se perdre irrémédiablement... comme le gendarme là, dévoré par les loups après avoir tourné en rond dans le brouillard...
brrrr ça fait froid dans le dos.
N’gouniou : déco africain, sur le versant d’en face...
Puy Mary : la star locale, celle qui fait venir les touristes. Au sommet, on y trouve Els, habillée comme un oignon pour résister au froid : polaire n°1, n°2, n°3 etc.
L’auberge des Gens : ce qu’on entend la première fois qu’on nous en parle... en fait, c’est l’auberge d’Aijean... quelque soit l’orthographe, on y mange tellement bien et l’accueil est chaleureux...

POUR CONCLURE

Sagesse de parapentiste : il vaut mieux regretter d’être au sol que regretter d’être en l’air...


Navigation